Shinigami ~ Le Royaume des Morts.

Les Shinigami, âmes des suicidés, ont pour devoir de descendre sur Terre, récupérer l'âme des humains que la mort a choisi. Dans le Royaume des Morts, ils se trouvent. Là, ils cohabitent et exécutent leur tâche...
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Dix minutes d'éternité...

Aller en bas 
AuteurMessage
Sugimura Motoko
Débutant
Débutant
Sugimura Motoko

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/03/2007

Personnage
Type: Shinigami
Service: Meurtres

Dix minutes d'éternité... Empty
MessageSujet: Dix minutes d'éternité...   Dix minutes d'éternité... Icon_minitimeJeu 27 Déc - 10:53

...Une journée comme une autre, en résumé.
Motoko s'étira, enfoncé confortablement dans son fauteuil, et bailla ostensiblement. Ou tous les interêts d'un bureau personnel. Non pas qu'il fût totalement débordé de travail, car ce n'était pas le cas, au contraire. Mais principalement cela lui permettait de prendre des aises des plus agréables, qui auraient été signes indubitable d'un manque d'éducation et de retenue s'il avait été dans la salle commune ou dans un lieu commun.
En outre, son manque de loquacité que lui-même préférait appeler autonomie ainsi que sa propension à préférer le calme ou chahut d'un lieu trop densément peuplé lui faisaient préférer lézarder dans son bureau, ou il pouvait de toute manière trouver à s'occuper, notamment avec une pile assez conséquente d'écrits divers et variés qui était son principal passe-temps, dés lors qu'il ne travaillait pas.

Il repensa justement au fait que cela faisait déjà 2 jours qu'il passait sans travailler, principalement parce qu'on préférait attendre qu'il ait un nouvel apprenti pour lui confier à nouveau un contrat. Why not, de toute manière Motoko était absolument indifférent quant au fait de travailler ou non. Que cela aurait-il changé, le travail n'était pas spécialement contraignant, tout autant que passer son temps à se reposer et à lire ne l'ennuyait pas outre mesure.
Il eut à ce moment une pensée ironique pour celui qui l'espace de peu de temps avait été son apprenti, et qui actuellement remplissait les cachots, parce qu'il n'avait pas su, probablement à l'image de sa vie précédente, dominer son instinct de rébellion. Ce qui n'avait pas spécialement gêné Motoko, puisque de toute manière celui-là n'avait guère montré d'autre faculté morale que celle de grogner à l'injustice à tout bout de champ. La phrase qu'il avait répondu, lorsque l'apprenti s'était plaint de l'injustice qui l'avait fait arriver ici, lui revint:


"Fallait pas t'suicider, mon bichon, maintenant assume un peu tes actes."
Revenir en haut Aller en bas
Salomée Drass
Nouveau
Nouveau
Salomée Drass

Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

Personnage
Type: Semi-Shinigami
Service: Meurtres

Dix minutes d'éternité... Empty
MessageSujet: Re: Dix minutes d'éternité...   Dix minutes d'éternité... Icon_minitimeVen 4 Jan - 13:11

Salomée n’avait pas tellement compris ce qu’on lui avait dit - ou bien n’y avait-elle pas prêté vraiment attention étant donné le ton sur lequel on s’était adressé à elle. Un shinigami lui avait sèchement donné un bout de papier avec inscrit maladroitement un numéro de porte - 98 - et un nom : Sugimura Motoko.
"Services des meurtres" lui avait-il lâché avec un détachement clinique.

N’ayant de toute évidence rien d’autre à faire de plus passionnant pour le moment, la jeune fille était machinalement partie à la recherche de cette personne. Elle avait erré un moment dans les couloirs pour finalement arriver, en haut d’un escalier, face à une porte portant cette inscription. Elle soupira, satisfaite sans plus d’enthousiasme d’être enfin parvenue à destination. Le nom du service l’intriguait : qu’est-ce que l’on pouvait bien y faire ? Y proposait-on différentes catégories de meurtres comme on vous demanderait à quelle cuisson vous préférez votre steak ? L’idée la fit sourire.

Quoi que ça puisse être, elle souhaita que ça ne soit pas ennuyant, et c’est en formulant cette pensée qu’elle poussa la lourde porte qui menait aux différents bureaux.

N°95, 96, 97... 93 ?

Que faisait le numéro 93 après le 97 ? Elle secoua la tête. Peut-être que le numéro 8 avait souffert et s’était transformé en 3... La porte suivante étant le 99, elle n’avait d’autre choix que de frapper au numéro 93.

Son ombrelle rouge posée nonchalamment sur son épaule gauche, elle la fit tourner entre ses doigts, patientant qu’on lui ouvre, tandis qu’elle examinait avec une attention toute particulière l’écriture avec laquelle le nom de Motoko Sugimura avait été gravé sur la plaque sombre accrochée à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandarinegirl.fr
Sugimura Motoko
Débutant
Débutant
Sugimura Motoko

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/03/2007

Personnage
Type: Shinigami
Service: Meurtres

Dix minutes d'éternité... Empty
MessageSujet: Re: Dix minutes d'éternité...   Dix minutes d'éternité... Icon_minitimeVen 4 Jan - 17:26

S'il avait été plus enclin à une réaction vive, Motoko aurait probablemet réussi une spectaculaire chute à terre, si l'on considère la position dans laquelle il était, tellement enfoncé dans son fauteuil qu'il aurait presque fini par faire corps avec. Chance fut pour lui que la seule réaction extérieure de sa part que déclencha le "toc toc toc" qui retentit eut été une interruption de ses divagations personnelles.

Le fait que la personne n'entrât pas directement pouvait signifier trois choses. Soit qu'il s'agissait de quelqu'un qui lui fût subordonné, soit une personne qui lui soit hiérarchiquement supérieur, soit un égal qui savait faire preuve de courtoisie.
Par élimination logique, Motoko déduit qu'il s'agissait probablement d'un subordonné.

La volonté de se lever pour ouvrir ne soufflant pas de manière assez puissante en lui pour le faire agir en ce sens, il se contenta de s'asseoir plus "correctement dans son fauteuil, ranger le livre qui gisait ouvert sur son bureau, et finalement de formuler à voix suffisamment haute pour être entendu un indifférent et neutre:
"Entrez."

Puis, tandis que la poignée commençait à se tourner, l'ennuyé de la vie - le mot "vie" décrocha un sourire à Motoko - passa machinalement une main dans ses cheveux, se demandant qui allait paraître devant lui, et pour quelle raison.
Revenir en haut Aller en bas
Salomée Drass
Nouveau
Nouveau
Salomée Drass

Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

Personnage
Type: Semi-Shinigami
Service: Meurtres

Dix minutes d'éternité... Empty
MessageSujet: Re: Dix minutes d'éternité...   Dix minutes d'éternité... Icon_minitimeSam 5 Jan - 5:46

Si Salomée n’avait pas déjà fait irruption dans le bureau du concerné, ce n’était pas parce qu’elle était subordonnée à lui - d’ailleurs elle l’ignorait encore totalement - c’était par simple et pure politesse. Elle aurait fait de même avec n’importe qui, sans doute cela signifiait-il qu’il lui restait encore quelques manières de son ancienne éducation.

Cependant, alors qu’elle avait posé la main sur la poignée après avoir obtenu la réponse d’un individu qui visiblement ne semblait pas plus motivé que cela à daigner venir lui ouvrir, elle aperçu un papier sur le tableau d’affichage - non loin de là - qui semblait de loin plus récent que tous les autres. Sa curiosité l’emporta et elle s’en approcha, Sugimura Motoko - ou qui que ce soit d’autre - attendrait bien un peu à son tour.

"... Veuillez prendre en compte l’arrivée prochaine de Salomée Drass, semi-shinigami en formation, qui sera désormais votre partenaire, suite à l’incident que vous connaissez, étant arrivé à votre ancien binôme."

...
Quoi ?
Partenaire pour quoi ? Quel incident ? Quelle formation ?

Elle décrocha le papier d’un coup sec du poignet, le roula et le coinça temporairement dans l’étui de son ombrelle. Ce n’était pas spécialement pour le cacher, simplement elle n’avait pas de poche ni quoi que ce soit d’autre pour le ranger. Avec sa grande robe corsettée, toute de dentelle blanche et noire réalisée, elle aurait tout juste pu l’accrocher dans un des rubans qui serraient sa taille.
L’étui se referma en un clic discret et elle revint jusqu’à la porte 93. Puis l’ouvrit.

La première image qu’elle eut du jeune homme en l’apercevant fut celle de quelqu’un qui se recoiffait rapidement, comme s’il venait d’être surpris au réveil.

"Je peux repasser après l’heure de la sieste, si vous préférez." lança-t-elle avec un sourire amusé qui n’avait cependant rien de provocant.

Évidemment, elle aurait pu attendre qu’il se présente d’abord, le jauger, prendre le temps de l’examiner, mais elle n’avait pas l’habitude d’attendre lorsqu’elle voulait s’exprimer, quand bien même cela ne la mettait pas toujours dans des situations confortables.

Elle s’avança jusqu’à lui, jusqu’au bord de son bureau. Bien sûr, elle aurait là aussi pu laisser une distance respectueuse, ne serait-ce que polie, mais ce n’est pas le jeu auquel elle voulait jouer. Lui, en se redressant et se recoiffant au moment de son arrivée, avait choisi de sauver un peu les apparences, d’être présentable. Elle non. C’était sa manière de jouer à contre-pied, discrètement, signifier qu’elle savait être polie en patientant derrière la porte, mais qu’elle ne se déguiserait pas pour autant.

Elle le dévisagea quelques secondes, remarqua sa chevelure raide et sombre dissimulant des yeux qui, s’ils semblaient absents de toute vie, ne l’étaient néanmoins pas totalement puisqu’il y brillait une petite lueur orange pâle, un petit reste de folie.
Elle nota aussi le teint cireux, la maigreur marquée, presque macabre mais surtout, ce sourire en coin qui n’exprimait aucune joie. Figé comme dans la pierre. Et, aux commissures de ses lèvres, une petite cicatrice ensanglantée.

Elle ne put s’empêcher de sourire. Le personnage lui plaisait déjà, fossilisé à tout jamais par son excès de démence, celui-là même qui lui avait sans nul doute coûté la vie. Finalement, peut-être qu’elle ne s’ennuirait pas. Et c’est en souriant qu’elle lui offrit respectueusement, en reculant d’un pas, une révérence digne des plus nobles courtisanes, avant de lui tendre une main qui attendit d’être baisée. Son coude intérieur, marqué de multiples petites traces de piqures, n’était malheureusement pas dissimulable dans une telle position, mais elle avait toujours mis un point d’honneur à ce que les présentations se fassent dans les règles de l’ancienne époque.

"Salomée Drass, déclara-t-elle enfin. Un shinigami m’ayant lancé en pâture votre nom et numéro de porte ainsi que le service auquel vous sembliez vous consacrer avec ferveur avant que je n’arrive, j'ai supposé que c’était dans le but que je vienne vous rencontrer."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandarinegirl.fr
Sugimura Motoko
Débutant
Débutant
Sugimura Motoko

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/03/2007

Personnage
Type: Shinigami
Service: Meurtres

Dix minutes d'éternité... Empty
MessageSujet: Re: Dix minutes d'éternité...   Dix minutes d'éternité... Icon_minitimeSam 5 Jan - 12:40

Homme, femme, chien ou journaliste sportif, Motoko n'aurait pas été spécialement surpris quand bien même il aurait vu débarquer un moine bouddhiste ou un membre de S.O.S amitiés, c'était une des choses qui arrivaient relativement vite quand on était shinigami depuis un certain temps, ne fût-ce que dans ce service.
Toutefois, la personne qui fit son entrée parvint à attirer l'attention du shinigami, au point que le regard morne se teint d'une légère lueur d'interêt, une pensée lui traversant l'esprit.

~J'aurais pourtant juré que même lorsque je suis mort le XIXème siècle était passé depuis longtemps, le fait qu'elle ait mis tout ce temps à arriver serait assez ironique...~

..Si sa peau n'était de toute part percée.
Et Motoko aurait été prêt à parier que les dames d'autrefois n'étaient, même pour les plus "excentriques", pas adeptes du piercing.

Un autre détail lui arracha un sourire plus ou moins amusé, c'est le temps d'arrêt qui fut marqué entre le moment où la poignée commença à se tourner et l'ouverture de la porte, même si à lui seul il ne signifiait rien.

Il suivit l'entrée de la demoiselle, se dispensant de répondre tout d'abord, la laissant faire son entrée comme il lui plaisait, saluer d'une manière qu'il n'aurait espéré voir en ce lieu.
Puis elle expliqua la raison de sa venue, non sans obtenir un certain amusement de la part de Motoko lorsqu'il se rappela sa propre arrivée ici.


~Que de souvenirs...~

La demoiselle ayant fini de s'introduire, il prit une inspiration, ainsi qu'ensuite la parole:

"Tout d'abord, sachez que s'il vous fallait attendre la fin de la sieste, je pourrais ainsi vous faire patienter bien longtemps, si l'on considère les périphrases de repos éternel utilisées pre-mortem. Mais considérant que je n'ai jamais été le bienvenu dans les bras de Morphée, je pense que les heures de sieste ne vous porteront pas préjudice.
Ensuite, pour ce qui est de mon service et de vôtre venue, je me permets de supposer que, selon ce que vous m'avez dit, vous venez d'arriver dans ce doux et beau royaume - je vous accorde 30 secondes pour vous esclaffer si vous le souhaitez. La raison de mon manque d'activité actuel étant le départ anticipé du semi-shinigami qui m'a brièvement tenu lieu de partenaire, il est probable que vous soyez son successeur. Aussi je vous proposerai, si vous le voulez bien, de vous asseoir, afin que je réponde à vos éventuelles questions concernant votre nouvelle... "existence"..."


Tout en parlant, Motoko avait désigné à la demoiselle une des deux chaises faisant face à son bureau.
S'interrompant un instant, il reprit avec un sourire en coin légèrement accentué:



"D'ailleurs, j'aurais tendance à penser que la raison qui vous a fait mettre tant de temps à ouvrir cette porte puisse avoir un rapport avec cela, aussi je pense qu'il nous serait à nous deux utile que vous m'en fassiez profiter."
Revenir en haut Aller en bas
Salomée Drass
Nouveau
Nouveau
Salomée Drass

Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 30
Date d'inscription : 04/01/2008

Personnage
Type: Semi-Shinigami
Service: Meurtres

Dix minutes d'éternité... Empty
MessageSujet: Re: Dix minutes d'éternité...   Dix minutes d'éternité... Icon_minitimeSam 5 Jan - 14:11

"Tout d'abord, sachez que s'il vous fallait attendre la fin de la sieste, je pourrais ainsi vous faire patienter bien longtemps, si l'on considère les périphrases de repos éternel utilisées pre-mortem."

Elle ne put s’empêcher d’élargir son sourire à l’entente de ce sarcasme pour le moins divertissant. Oui, on l’avait tout de même prévenue qu’elle était sensée avoir atterrit ici après un suicide de sa part mais à vrai dire, ici ou ailleurs, ça lui était bien égal. Puisque, à en croire les marques qui avaient définitivement marquées ses coudes intérieurs, son ancienne vie ne devait pas être des plus palpitantes. Sans doute par ce geste avait-elle cherché un peu de... distraction.

Tandis qu’il parlait, elle faisait tourner son ombrelle entre ses doigts, un peu comme un tic ou une manière de passer le temps. Elle se demanda un bref instant s’il y avait des cigarettes, dans ce monde. Il s’interrompit après avoir terminé son discours, puis reprit une fois qu’elle fut assise, les jambes croisées, ne lâchant pas pour autant son arme du fait de son changement de position. Il n’avait pas semblé remarquer les petits trous qui parcouraient ses bras lors de son salut, alors elle ne voyait pas pourquoi elle lui en redonnerait l’occasion. Elle ne savait pas trop pourquoi elle cachait ça. Peut-être parce qu’elle ne voulait pas que la première image qu’elle donnât soit celle d’une junkie punk avec un siècle et demi de retard. Même si, il fallait bien le dire, ça l’amusait beaucoup.

"D'ailleurs, j'aurais tendance à penser que la raison qui vous a fait mettre tant de temps à ouvrir cette porte puisse avoir un rapport avec cela, aussi je pense qu'il nous serait à nous deux utile que vous m'en fassiez profiter."

Cette fois-ci, c’est un rire qui s’échappa de sa gorge. Discret, volage. Un rire qui aurait pu signifier avec une certaine raillerie "votre perspicacité me plaît". Son ombrelle cessa subitement de tourner entre ses mains. Calmement, elle entreprit de séparer le manche permanent de sa partie amovible. Faisant cela, un papier enroulé autour de sa lame tomba sur ses genoux... en trois parties. La lame ayant, évidemment, tranché le papier de part sa proximité dans l’étui.

"Oupss..." fit-elle. On dirait bien que ce n’est pas l’idée la plus brillante que j’ai eu de mettre ça là.

Clic.
Elle referma d’un coup sec le manche, remit gracieusement l’ombrelle sur son épaule, et lui tendit les trois fragments de parchemin.
Elle repensa aux paroles du shinigami à propos de son ancien partenaire. M’a brièvement tenu lieu de partenaire... Et à celles de la Reine. Suite à l’incident que vous connaissez...
Elle aimait bien cette odeur de mystère, le non-dit qui flottait dans l’air et qui pouvait tendre son rapport entre elle et lui. Curieusement, cela ne lui déplaisait pas d’arriver après un funeste évènement - pouvait-on utiliser ce mot dans un royaume peuplé de suicidés ? - au contraire, le personnage qu’elle était s’en trouvait ravi. Elle adorait mettre les pieds dans le plat, sortir les fantômes des placards, succéder à une affaire glissante, elle aimait ce goût de danger qui rampait sur sa langue. Ce risque suitant, en suspend, dans la pièce.

"Il est effectif que j’aurai besoin de quelques éclaircissements quant à ma fonction en ces lieux, mais plus particulièrement quant à l’évènement qui m’a précédé puisque, avec vous et ce papier, c’est la deuxième fois que j’y vois une référence trop vague pour être définie en termes concrets et, je dois bien dire que cela manifeste chez moi un certain intérêt, intriguement. En d’autres termes, de la curiosité."

Elle jeta un coup d’œil à son bureau et s’arrêta une minute sur le livre de philosophie qui était posé dessus, peut-être un des rares objets qui n’était pas recouvert de poussière. Ainsi donc, il lisait... Elle sourit intérieurement, se faisant la réflexion que c’était sans nul doute le lieu le plus approprié pour trouver le temps de lire tous les ouvrages du monde.

"Il n’est qu’une chose horrible en ce monde, un seul péché irrémissible, l’ennui, disait un certain Wilde. C’est une de mes citations préférées. Mais il faut croire que la lecture, quel que soit son pouvoir d’attraction, n’est pas parvenue à nous en délivrer suffisamment pour que nous soyons tous deux parvenus ici."

Il lui apparaissait évident que l’ennui, si elle l'abhorrait, n’était pas une raison suffisante pour mettre fin à ses jours, pas pour tout le monde en tout cas, et probablement pas pour lui. Sinon pourquoi s’ennuyait-il toujours autant ? Néanmoins, ses paroles n’avaient pas été si irréfléchies qu'elles auraient pu sembler l'être puisque c’était là une manière qui, si elle ne cherchait nullement la subtilité, espérait provoquer une réaction de la part de son interlocuteur, et ainsi glaner - éventuellement - quelques informations supplémentaires le concernant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandarinegirl.fr
Sugimura Motoko
Débutant
Débutant
Sugimura Motoko

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/03/2007

Personnage
Type: Shinigami
Service: Meurtres

Dix minutes d'éternité... Empty
MessageSujet: Re: Dix minutes d'éternité...   Dix minutes d'éternité... Icon_minitimeSam 5 Jan - 17:29

Le shinigami retint un soupir en voyant le papier tranché en trois. Une chance que la reine se souvienne suffisamment des personnes qu'elle convoque et des raisons de leur convocation, pour ne pas demander restitution de la convocation écrite, car il ne faisait aucun doute que Motoko n'aimait pas spécialement présenter des puzzles pour 3-6 ans en guise de justificatif.

Ne prenant pas la peine de relever le "oups" de la demoiselle, il remit les trois morceaux de manière à ne pas avoir à déchiffrer le message transcrit dessus, à l'aise d'une plume d'écriture, et prit connaissance du message.
La première ne lui en apprenant guère,
ce fût la second partie qui lui arracha un soupir.

~Fallait-il qu'elle placarde des sous-entendus, pour être sur qu'on ne l'oublie pas... Enfin, de toute façon, je crains qu'il y ait fort à parier qu'elle le ressorte sous peu, lors de nôtre convocation...~

Lorsqu'elle prit la parole, non seulement pour confirmer sa supposition, mais pour signaler sa curiosité mal placée - s'il tant est qu'il existât une forme de curiosité qui soit bien placée -, Motoko se permit de répondre, avant toute réponse orale, par un haussement de sourcils.
Rangeant son livre dans un des tiroirs de son bureau, il se leva lentement, tandis qu'elle parlait, marchant lentement dans la pièce, semblant regarder la décoration - matérialisée par... Rien en fait - tout en l'écoutant.

Il était derrière elle lorsqu'elle eût fini de parler. Il laissa s'écouler en silence le temps de revenir s'asseoir à son bureau puis, plongeant son regard dans celui de la demoiselle, répondit calmement, sans la moindre expression:


"Vous serez renseignée sur tout ce qu'il vous sera nécessaire de savoir quant aux travaux que vous devrez remplir ainsi que ce que sera votre existence à partir de maintenant. Toutefois, je ne saurais trop vous conseiller de garder votre curiosité rangée au même endroit que vos supputations hasardeuses, ne fût-ce en l'occurence que vis à vis de ce qui me concerne. Celui qui vous a précédé a fait partie des nombreux arrivants à ne pouvoir accepter ce qu'allait être leur nouvelle excistence, et a tenté de jouer à Spartacus, et il a payé le prix pour cela, la reine s'en est assurée, comme pour tous ceux qui tentent d'atteindre à ce qui lui appartient."

Il s'interrompit, le temps de s'étirer ostensiblement, avant de terminer:

"Et, ma chère demoiselle, je vous prie de croire que si vous jouez trop avec des libertés qui ne vous appartiennent plus, vous découvrirez qu'ici, il y a des choses bien pires que l'ennui, que m. Wilde n'a pas expérimenté avant de transmettre une phrase à l'Histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dix minutes d'éternité... Empty
MessageSujet: Re: Dix minutes d'éternité...   Dix minutes d'éternité... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Dix minutes d'éternité...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinigami ~ Le Royaume des Morts. :: Palais du Royaume des Morts :: Service des Morts par Meurtre-
Sauter vers: